Stephen Hawking

Publié le par Jean-Pierre

Ne comprenant pas pourquoi le GIEC accusait avec autant d’insistance l’implication du CO2 dans l’augmentation de la température terrestre alors que les différents organismes étudiants la possibilité d’implanter dans le futur une station d’étude sur la planète Mars, et que le principal obstacle était le très grand écart de température entre le jour et l’immédiat après le coucher de soleil.

D’après l’astrophysicien Stephen Hawking la température peut passer de 20°C à -60°C en quelques minutes.

J’ai donc repris le spectre d’absorption du CO2 dans l’infrarouge et comme toutes les courbes existantes sont tracées en fonction de la longueur d’onde en abscisse, ce qui pour des néophytes que sont nos valeureux écologistes ne choque pas, aucun apparemment ne s’est intéressé à la longueur d’onde des émissions de radiations d’un corps en fonction de sa température, sachant par exemple que la température extérieure du corps humain est de 25°C ce qui produit une radiation de 10 microns de longueur d’onde.

Stephen Hawking

Le spectre d’absorption du CO2 nous montre une raie à 4,3 microns, et pour émettre à une telle longueur d’onde c’est un corps à environs 400°C, sur terre seuls les volcans en activités fournissent un peu d’Energie au CO2 et nous trouvons une bande de faible absorption entre 14 et 16 microns soit une émission d’un corps dont la température est comprise entre -66°C -92°C et là je ne trouve qu’une faible surface terrestre pouvant émettre un peu de rayonnement, ce sont les pôles, < 1% de la surface terrestre.

Mais peut-être que les spécialistes scientifiques du GIEC ont fait une découverte permettant de faire croître la température de la terre avec la récupération d’un peu d’énergie. Je leur propose alors de venir en aide à leurs homologues travaillants sur l’étude de la planète Mars afin qu’ils puissent réchauffer la surface de Mars, cela ne doit être compliqué pour eux, sachant qu’il y a 25 fois plus de CO2 dans l’atmosphère de Mars.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article