Empreinte vapeur d'eau

Publié le par Jean-Pierre

Toutes les organisations dites écologiques sont opposées à l’utilisation du Glyphosate Monsanto.

Ont-ils raison sur la dangerosité du produit ?

Pourtant Mosanto certifie le contraire, ils ont un grand nombre de scientifiques qui ont signés les documents affirmant l’inoffensivité du Glyphosate sur la santé des humains.

Toutes ces organisations dites écologiques ont certainement raisons à mon avis de ce méfier des dangers de ce produit.

Mais pourquoi font-ils  confiance les yeux fermés au GIEC ?

Les scientifiques américains certifiant l’inoffensivité du Glyphosate seraient-ils tous malhonnêtes ?

Mais les scientifiques européens seraient-ils tous honnêtes ?

Alors que parmi les vice-présidents du GIEC beaucoup d'entre eux sont liés à l'industrie du nucléaire.

Et pourtant sachant qu’avec 25 fois plus de CO2 dans son atmosphère, la planète Mars a un effet de serre trop faible pour être mesuré.

Le GIEC vous rappel constamment que l’augmentation du CO2 entraîne une augmentation importante de la température de l’atmosphère de la terre.

Mais pourtant quel est l’élément qui permet à la terre d’avoir un effet de serre suffisant pour rendre la température vivable sur notre planète.

La vapeur d’eau

Avez-vous entendu le GIEC parler de « L’empreinte vapeur d’eau » pour l’augmentation de l’effet de serre ?

Non jamais et pourquoi ?

Appareil photo

 

L’élévation de la température des masses d’eaux (Océans, Mers, Lacs) produit une plus forte évaporation de l’eau augmentant le taux d’humidité dans l’air donc de l’effet de serre.

Lorsque le GIEC accuse l’industrialisation de tous les maux, (Sauf celle du nucléaire) comparez les surfaces couvertes par l’homme et le reste de la nature, eaux, forêts, déserts.

Leur résonnement ne tient pas lorsqu’ils dénoncent la rapidité de l’augmentation de la température qui serait du à l’activité humaine.

La chaleur sur terre provient du rayonnement solaire, comment peuvent-ils savoir qu’elles ont été l’importances et la rapidité des fluctuations solaires dans le passé.

Un ancien vice-président du GIEC Jean Jouzel est capable d’annoncer la température moyenne de la terre depuis plusieurs milliers d’année alors qu’aujourd’hui avec plus d’un million de points de mesures sur terre l’on ne donne qu’une tendance et non une valeur absolue.

Il affirme de plus que c’est l’élévation du pourcentage de CO2 dans l’atmosphère qui a produit l’élévation de la température et non l’inverse, pourtant une élévation de la température de l’eau pour une pression atmosphérique identique produit un dégazage de l’eau.

Que nos hommes et femmes politiques accusent le CO2 de l’augmentation de la température de l’atmosphère, ils ne font qu’obéir au président, monsieur Emmanuel Macron étant le principale représentant de commerce du lobby nucléaire.

Mais ceux qui ce prétendent écologistes réfléchissent avant de suivre tête baissée le lobby nucléaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article